Tests allergologiques chez le chien

Écrit par Dr Pascal Prélaud. Publié dans La Dermatite Atopique Canine (DAC)

 

Il existe plusieurs moyens d’effectuer des examens allergologiques chez le chien. Dans tous les cas, ces examens ne sont valables que pour la recherche d’une allergie à des aéroallergènes, comme les acariens de la poussière de maison ou des pollens. Les tests allergologiques n’ont aucune valeur diagnostique dans le cadre de l’allergie alimentaire. Seul un régime d’éviction allergénique permet d’effectuer un tel diagnostic à l’heure actuelle.

Tests cutanés (intradermoréactions)

Le principe de ces tests est d’injecter une petite quantité de l’allergène dans la peau (injection intradermique) et d’observer la réaction au bout de 10 à 20 minutes. S’il apparaît une réaction large et rouge (érythème), c’est que l’animal est sensible à l’allergène injecté. Cet examen n’est pas douloureux et permet l’obtention de résultats rapides et fiables.

photo test
Intradermoréactions positives chez un chien atopique

Tests dits in vitro : dosages d’IgE spécifiques d’allergènes

De nombreux laboratoires proposent désormais aux vétérinaires des tests de diagnostic d’allergie à partir d’un prélèvement sanguin. Il faut savoir qu’ils ne sont pas tous fiables et que notamment les dosages d’IgE spécifiques vis-à-vis d’allergènes alimentaires ou bactériens n’ont aucune valeur diagnostique.

Sensibilisation et allergie

Un test allergologique positif signifie que le patient est sensibilisé à un allergène, mais pas nécessairement que cette sensibilisation est la cause des poussées de dermatite atopique. C'est le clinicien, donc le vétérinaire, qui au regard de l'historique et des signes clinique considère s'il existe ou non un lien et décide d'une désensibilisation

Evictions allergéniques

L’éviction d’un allergène est souvent le seul moyen de prouver qu’il est impliqué dans la genèse d’une maladie. C’est le cas pour la puce, les aliments et les allergènes de contact.
Lorsque que l’on veut éradiquer les puces il est nécessaire de traiter tous les animaux vivant sous le même toit ainsi que leur environnement. L’effet sur les démangeaisons peut parfois n’être visible qu’après 2 à 6 semaines.
Les régimes d’évictions sont des régimes alimentaires dont le principe est de faire manger à l’animal des protéines qu’il n’a jamais ingérées auparavant ou qui n’ont aucun potentiel antigénique. On peut préparer soit même cette nourriture ou utiliser des croquettes à base de protéines sélectionnées ou d’hydrolysats.