Qu'est-ce que la DAC*

Écrit par Dr Pascal Prélaud. Publié dans La Dermatite Atopique Canine (DAC)

 

* DAC: Dermatite Atopique du Chien

La dermatite atopique est une maladie récurrente (chronique) caractérisée par une prédisposition à développer des allergies (aliments, acariens de la poussière de maison, pollens) et des anomalies de la barrière cutanée.
L'allergie se manifeste par des démangeaisons et des lésions au niveau de la face (lèvres, yeux, oreilles), de la région périnéale (anus, vulve), des doigts (espaces entre les coussinets, base des ongles) et des grands plis (ventre, aisselles). La peau lésée est très fréquemment infectée par des bactéries (staphylocoques) ou des champignons (Malassezia).
Par conséquent, le traitement d’un chien atopique repose à la fois sur le traitement de ces infections (antibiotiques, antifongiques) et sur le contrôle des allergies.
On peut prévenir les rechutes ou diminuer leur importance en suivant des mesures hygiéniques rigoureuses mais assez simples : traitement anti-puces mensuel, alimentation équilibrée ou hypoallergénique, nettoyages auriculaires non-irritants, shampooings émollients toutes les deux semaines, topiques améliorant l'effet de barrière cutanée, brossages quotidiens.
Le traitement des allergies passe par la mise en œuvre de régimes hypoallergéniques, de tests allergologiques pour choisir une désensibilisation et l’utilisation de médicaments modifiant la réponse immunitaire, comme la ciclosporine. Les corticoïdes sont utilisés pour contrôler sur une courte période des démangeaisons trop importantes. Des médicaments plus récents anti-prurigineux (inhibiteurs de janus-kinase) peuvent être aussi utilisés avec moins d'effets secondaires et sur une plus longue période.
Les bases de cette affection étant génétiques, les chiens atopiques nécessitent des traitements à vie. Une prise en charge précoce et un traitement de fond suivi et continu permettent d’obtenir un excellent contrôle de la maladie.

Le diagnostic de cette affection est généralement assez simple et repose sur un examen clinique (lésions de la face, des oreilles, des doigts, des grands plis) et quelques questions (sur les réponses aux traitements, les antécédents cliniques). Les tests allergologiques, contrairement à une idée reçue, ne font pas partie de ce diagnostic; ils sont uniquement utilisés pour choisir une désensibilisation. Certains examens sont nécessaires (raclages cutanés, cytologie) pour éliminer d'autre causes de démangeaison (parasites, infections, plus rarement néoplasies).